• Les années douces de Hiromi Kawakami

    Les années douces de Hiromi Kawakami

    Résumé officiel : Tsukiko croise par hasard, dans le café où elle va boire un verre tous les soirs après son travail, son ancien professeur de japonais. Et c'est insensiblement, presque à leur cœur défendant, qu'au fil des rencontres les liens se resserrent entre eux. La cueillette des champignons. Les poussins achetés au marché. La fête des fleurs. Les vingt-deux étoiles d'une nuit d'automne... Ces histoires sont tellement simples qu'il est difficile de dire pourquoi on ne peut les quitter. Peut-être est-ce l'air du bonheur qu'on y respire, celui des choses non pas ordinaires, mais si ténues qu'elles se volatilisent quand on essaie de les toucher. Ce livre agit comme un charme, il capte en plein vol la douceur de la vie avant qu'elle ne s'enfuie.

    Les années douces de Hiromi Kawakami

     

     

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Je viens de finir de lire le livre et je me sens ... mitigée.

    D'un côté mon amour naissant pour la littérature japonaise se porte très bien mais j'ai pas été autant emballé par ce livre que j'ai pu l'être par les autres romans japonais que j'avais pu lire jusqu'ici (bon, ok, c'est mon quatrième on se calme, je suis pas une spécialiste...)

    J'ai retrouvé dans ce livre une sorte de douceur et de sérénité que j'ai vraiment adoré, cette écriture toute paisible qui fait que même quand des choses dramatiques arrivent, on reste zen et on ne s'inquiète pas pour l'avenir des personnages... Bien qu'il n'arrive rien de terrible dans ce livre ^^. J'ai aussi bien aimé l'histoire qui est mignonne tout plein et bien ficelée (un chouïa prévisible mais ça passe   )

    Mes petits reproches : des personnages pas vraiment attachants (mais ça je pourrais le dire aussi sur les autres romans japonais que j'ai pu lire) et une écriture moins poétique que celle à laquelle les auteurs japonais m'avaient habituée, on sent bien que l'auteur essaie mais ça n'arrive pas totalement à son but, il y a des tentatives de descriptions un peu poétique mais je trouve que ça ne marche pas vraiment...

    Pour comparaison, Haruki Murakami avait réussi à me fasciner avec la description d'un ascenseur ...

    Au final... ça reste quand même un livre très agréable à lire et même si on ne s'attache pas particulièrement aux personnages, on suit avec plaisir leur ballade et l'évolution de leur relation un peu particulière. Je ne peux pas dire que ce livre soit un gros coup de cœur mais il mérite d'être lu (en ce qui me concerne je suis généralement une lectrice assez rapide mais là, il m'a fallu pas mal de temps pour avaler les petite 160 pages de ce livre... Mais ça, ça a été le cas pour tous les romans japonais que j'ai lu)

     

    Egalement, comme tous les autres romans japonais que j'ai pu lire jusqu'à présent (OUI JE SAIS 4), une fois la lecture finie, j'ai l'impression qu'il me faut un temps de réadaptation à la vie et à une autre lecture, comme quand on sort d'un cocon tout doux pour se rendre dans le froid.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :